MENU
Slide 1

La prime à la naissance versée après la naissance



L’Assemblée Nationale a voté à l’unanimité le 25 juin 2020 pour un retour du versement de la prime à la naissance au 7e mois de grossesse.

Une mesure de « bon sens » portée par le député Gilles Lurton (LR) et un aboutissement pour la Fédération française des industries Jouet-Puériculture (la FJP) qui oeuvre dans ce sens depuis 2016 auprès des pouvoirs publics.

Depuis 2014, ce versement s’effectuait au premier jour du troisième mois suivant la naissance de l’enfant. Une aberration sachant la nécessité de cette prime pour les familles afin d’acquérir les équipements essentiels pour l’arrivée d’un nouveau bébé, et notamment pour sa sécurité. Or, les dépenses liées à l’arrivée d’un enfant se font dans les semaines qui précèdent la naissance.

La FJP continue ses actions pour soutenir les familles comme elle l’avait fait dans une Tribune en février 2019 dans le cadre du Grand Débat National, avec deux autres propositions phares :

• La diminution de la TVA ramenée à 5,5 % sur les produits de première nécessité pour les bébés que sont les sièges-auto, les nacelles et les coques, comme c’est déjà le cas en Croatie, en Pologne, à Chypre, au Portugal, en Irlande et au Royaume Uni et aujourd’hui taxés à 20 % en France. Cela facilitera l’accès des consommateurs français au matériel le plus performant pour améliorer la sécurité des enfants lors de leur transport.

• Le déblocage anticipé de l’épargne salariale (participation et PEE) au premier enfant. Ces sommes placées par les salariés ne peuvent faire l’objet d’un déblocage anticipé qu’à partir du 3e enfant, ce qui exclut 85 % des familles. Or cette épargne serait une aide précieuse pour les parents qui accueillent un premier bébé et qui dépensent en moyenne 1 560 euros en articles de puériculture contre 1 039 euros pour les parents multipares (selon le Baromètre IDM Families-FJP, avril 2017).

« Ces restrictions au niveau de la politique familiale se font ressentir sur la natalité de notre pays. En 2019, le nombre de naissances s’élevait à 753 000, soit 8 % de moins qu’en 2014 (selon l'INSEE, Institut national de la Statistique et des Etudes Economiques). Il est important que les pouvoirs publics se saisissent de ces sujets afin d’aider les familles et éviter le vieillissement de notre société. » déclare Eric Bensaid, Président de la Section Puériculture de la FJP.


Communiqué de presse FJP, juillet 2020.


logo menu transparent

Newsletter

"En indiquant votre adresse mail ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en modifiant vos paramètres sur votre compte et à travers le lien de désinscription."

We use cookies

Ce site internet utilise des cookies stockés sur votre ordinateur afin de vous offrir une meilleure expérience utilisateur et d’en assurer le suivi technique et statistique. Avec votre consentement, nous utilisons ces cookies pour améliorer votre confort de navigation, sécuriser votre connexion ou adapter du contenu d'une page à vos centres d'intérêt. En cliquant sur « J’accepte », vous autoriser le dépôt de l’ensemble des cookies. En cliquant sur « Je refuse » vous refusez l’accès à l’ensemble des cookies, ce qui est susceptible de compliquer l’accès à certains services du site internet.